Renaud Sibel, Global VP Sales BRIM : « la facturation n’est plus un frein à l’innovation »

Renaud Sibel, Global VP Sales BRIM : « la facturation n’est plus un frein à l’innovation »

A l’issue d’une très intéressante présentation sur l’offre BRIM (Billing & Revenue Innovation Management) de SAP par Eric Lavenir, Responsable Business Development pour SAP BRIM, nous avons souhaité rencontrer Renaud Sibel, Global VP Sales BRIM Global Customer Operations, qui dirige cette activité chez SAP.
Nous voulions en savoir plus sur cette offre qui nous parait très pertinente pour nos clients.

Comment peut-on définir succinctement SAP BRIM ?

C’est une offre qui permet la création de nouveaux flux de revenus en monétisant la transformation digitale. Cette solution a été lancée en 2009, suite à l’acquisition par SAP d’Highdeal, et est maintenant intégrée au portefeuille de solutions CEC (Customer Engagement & Commerce). Avec elle on peut définir de nouveaux business models (pricing), notamment de souscription, gérer le partage de revenus dans des chaines de valeurs complexes et facturer des clients et partenaires. A ce jour, plus de 250 clients ont adopté cette plateforme.

Y’a-t-il une typologie de clients particulièrement concernée ?

Oui, les entreprises qui fournissent des services, soit car c’est leur cœur de métier (telcos, travel & transportation, logistique, …), soit parce que ce sont des clients qui profitent de la transformation digitale pour compléter leur vente de produits avec des services connectés (high tech, internet des objets, etc.). Enfin, certains clients choisissent BRIM pour les performances en volume et en scalabilité de la facturation de leurs ventes en ligne (webshops, online retail stores, etc.).

En quoi BRIM complète hybris et sa plateforme Commerce ?

L’ambition de CEC est de permettre aux clients de réaliser leur transformation digitale. hybris Commerce, grâce à ses capacités omni-canales, gère la transformation de l’expérience client et BRIM permet de monétiser cette expérience et de nouveaux parcours clients. Ainsi la facturation n’est plus un frein à l’innovation, ni au commerce haute fréquence.